EDITORIAL : LA SOTICI SORT LES MUSCLES

La SOTICI aborde la nouvelle année avec la mise en service de la nouvelle usine dédiée à la fabrication de tubes PEHD jusqu’au diamètre 800 mm, bâtie sur 32 000 mètres carrés de surface. Il a nécessité trois années d’intenses  labeurs pour mettre sur pieds ce joyau architectural dont prévoyait sa politique de redéploiement. Cet investissement lui permet désormais de répondre à tous les projets d’assainissement et d’adduction d’eau sur tout le continent .La capacité du géant quarantenaire d’alimenter  les grandes villes et même des plus petits hameaux de la sous-région n’est plus à redouter. C’est une véritable révolution industrielle, un pas précieux pour tenir la dragée haute à ses concurrents. Loin d’être essoufflée nonobstant ses 45 années de vie, la SOTICI innove et se bonifie au fil des ans. De nouveaux investissements sont prévus d’ici à 2020, l’année de l’aboutissement de la politique d’émergence du gouvernement ivoirien. 17 lignes de production avec une capacité de 30 000 tonnes par an, voici le visage reluisant qu’affiche la SOTICI à l’orée de cette nouvelle année comme pour affirmer que le système de valeurs d’une entreprise reflète sa structure. Etre leader c’est s’affirmer. C’est à travers ces valeurs essentielles que sont ses moyens, sa politique savante, ses stratégies, sa main d’œuvre qualifiée et responsable qu’elle est parvenue à se hisser sur le pavois.

L’aventure continue et elle est longue. Il faut donc doublement le cœur à l’ouvrage pour se maintenir. Pour ce faire sa boule de Crystal et son gouvernail restent la recherche permanente d’un produit de qualité.

PARE PARGUIN

INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER